Accueil La Manche Histoire

Histoire de la Basse Normandie

 

 

La fin de l’Ancien Régime

On constate au XVIIIe siècle une nette amélioration du sort de la paysannerie. Si la pêche occupe les ports (Barfleur, Saint-Vaast-la-Hougue), Carteret et Carentan déclineraient plutôt. A Cherbourg, «on arme quelques gros navires de 200 à 300 tonneaux pour les Amériques, en particulier les Antilles où l’on transporte salaisons, draps, toiles et pacotilles diverses » note Jean Quellier, tandis qu’à Granville, on arme au long cours pour la pêche à la morue sur les bancs de Terre-Neuve. On assiste à l’émigration de familles de l’Avranchin vers la Nouvelle-France.

L’occupation de Cherbourg par les Anglais en 1758 eut pour conséquence principale la destruction du port de commerce, achevé peu de temps auparavant. Le duc d’Harcourt, gouverneur de Normandie, confie à Le Couldre de la Bretonnière la charge d’étudier la défense du site ; il propose la création d’une digue implantée en pleine mer et protégeant la rade. Ces travaux gigantesques suscitent un engouement général et attirent de nombreux visiteurs. De simple bourgade qu’elle était auparavant, Cherbourg devient réellement une ville.

En 1786, Louis XVI décide de venir en personne assister à l’immersion du neuvième cône, et est accueilli avec ferveur par la population.
Cependant une crise profonde vient frapper la région. Aux pluies diluviennes de 1787, succède la sécheresse en 1788, puis un hiver très rigoureux (1788-1789). S’ensuivent chomâge et disette, annonciateurs des bouleversements futurs.